L’idée de Cellula est née d’une expérience personnelle de volontariat de son fondateur, qui a travaillé pendant plusieurs mois avec l’association Projeter Sans Frontières en Colombie. Cette dernière a pour objectif d’installer un écoquartier, dans un secteur marginalisé de la capitale colombienne, Bogota. Cette vision d’écoquartier; c’est la coconstruction d’une communauté organisée avec et par les habitants, dans le but de gérer les besoins inhérents à cette population. Il s’agira par exemple de la gestion des déchets, la production et l’indépendance alimentaire, l’éducation et la conscientisation environnementale, la valorisation de l’emploi local et du vivre ensemble. C’est donc à l’intérieur de ce cadre, qu’une multitude d’activités se sont développées et auxquelles Adrien, l’initiateur de Cellula a pris part.

Après 1 an et demi de volontariat dans cette fondation, une question s’est imposée à lui : que faire après cette expérience ? Qu’est ce qui pourrait avoir le plus de sens ? L’idée a donc surgi : ramener toutes ces nouvelles connaissances et savoir-faire sur le village de Mailly le château, sa région natale.

Le retour en France, a permis de se rendre compte des différentes actions déjà mise en place sur le territoire  et d’identifier les acteurs de la transition à la fois écologique et sociétale. Ensuite, plus particulièrement, au sein même du village de Mailly Le Château, en allant à la rencontre des habitants, un constat fait face. Plusieurs habitants avaient déjà des savoirs, des idées et des envies pour faire bouger les choses; en développant des activités pour les autres, par exemple. 🙂

C’est donc finalement dans cette même philosophie que s’est lancée l’aventure Cellula : ouvrir et créer des espaces de rencontres et d’expression. Organiser des activités de partage de connaissances et les mettre en action collectivement. Et tout cela, toujours dans une vision favorisant le respect de la nature et l’homme.